Installer un poêle à bois soi-même

poêle à bois design construit soi même

Installer un poêle à bois chez soi est une excellente idée pour bénéficier d’un chauffage écologique et performant. Il convient néanmoins de respecter certaines étapes ainsi que les réglementations en vigueur. Pour cela, nos experts de Design en ville mettent à votre disposition un guide qui vous aidera pas à pas dans votre démarche.

1. Choisir le bon emplacement pour installer un poêle à bois soi-même

Le choix de l’emplacement de votre poêle à bois est crucial pour profiter au mieux de sa chaleur. Idéalement, il doit être installé au centre du logement, afin de propager la chaleur de manière uniforme. Vous pouvez également prendre en compte ces critères des Experts de Design en ville. Il s’agit de :

  • La proximité des conduits de fumée existants (ou envisagés)
  • L’espace disponible au sol et autour
  • La facilité d’accès pour l’entretien et l’approvisionnement en bois

A. Les distances de sécurité

Pour prévenir les risques d’incendie, il est essentiel de respecter les distances de sécurité entre le poêle à bois et les matériaux combustibles tels que les meubles et les cloisons légères. La distance minimale nécessaire varie selon les modèles. Nous vous recommandons de respecter un espace d’au moins 80 centimètres de chaque côté du poêle. C’est la meilleure décision.

2. Les démarches administratives pour installer un poêle à bois soi-même

Avant de procéder à l’installation de votre poêle à bois, sachez que vous devez respecter la réglementation en vigueur dans votre commune en effectuant plusieurs démarches. Pour cela, Design en ville vous invite à suivre les étapes suivantes :

A. Consulter le PLU de votre commune

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) détermine les règles de construction et d’aménagement sur le territoire communal. Il peut imposer des contraintes spécifiques concernant l’aspect extérieur. Il s’agit du conduit de fumée, la distance entre celui-ci et la toiture ou encore les exigences en termes de performances énergétiques. Il est important de se renseigner auprès de sa mairie pour prendre connaissance des dispositions applicables et éviter tout litige ultérieur.

B. Déclarer votre installation auprès des services fiscaux

Les propriétaires qui installent un poêle à bois sont tenus de déclarer cette opération aux impôts locaux. Cette déclaration permet de bénéficier d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Il s’agit d’une aide financière accordée par l’État à hauteur de 30% des dépenses engagées pour l’achat et la pose de l’équipement.

3. Les précautions à prendre avant d’installer un poêle à bois soi-même

un poêle à bois allumé

Pour une installation réussie et sécuritaire, nos experts vous donnent quelques points à vérifier avant de passer à l’action :

A. Vérifier l’état du conduit de fumée

Le conduit de fumée est un élément essentiel pour le bon fonctionnement et la sécurité d’un poêle à bois. Il doit être en bon état, sans fissure ni obstruction. Il doit également respecter les normes en vigueur. Si vous ne disposez pas d’un conduit existant ou si celui-ci n’est pas aux normes, il faudra soit le rénover, soit en créer un nouveau.

B. S’assurer que l’isolation du logement est suffisante

Pour tirer le meilleur parti de votre installation, il est impératif de veiller à ce que l’isolation du logement soit performante. Un bâtiment mal isolé aura tendance à consommer davantage d’énergie. Cela entraînera sans doute une augmentation des coûts de chauffage et un impact environnemental plus important.

4. Les différentes étapes pour installer un poêle à bois soi-même

Pour vous aider à installer très facilement un poêle à bois, nos experts vous présentent des étapes clés ci-dessous :

A. Préparation du sol et fixation de la plaque de protection

  • Vérifier que le sol peut supporter le poids du poêle
  • Installer une plaque de protection sur le sol afin d’assurer une isolation thermique et éviter les incendies liés au rayonnement du poêle

B. Installation du conduit de fumée

  • Choisir un conduit adapté à votre poêle (diamètre, matériau)
  • Respecter les normes en vigueur et les distances de sécurité
  • Fixer le conduit au plafond ou au mur à l’aide de colliers de serrage

C. Raccordement du poêle au conduit de fumée

  • Positionner le poêle en respectant les distances de sécurité
  • Réaliser un joint d’étanchéité entre le poêle et le conduit de fumée

5. Les points importants à vérifier après avoir installé un poêle à bois soi-même

poêle à bois construit soi-même aux normes

Une fois votre poêle à bois installé, il est primordial de s’assurer que tout est au point. Pour cela, nous vous invitons à vérifier que :

A. Le tirage est suffisant

Le tirage est la force qui permet à l’air comburant de pénétrer dans le poêle. Il assure ainsi une combustion efficace et la bonne évacuation des fumées. Il peut être mesuré par l’un de nos professionnels de qualifié pour valider la conformité de l’installation.

B. L’évacuation des fumées se fait correctement

Un bon fonctionnement de l’évacuation des fumées est essentiel pour éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Il convient de surveiller régulièrement l’appareil et de procéder à un ramonage annuel du conduit de fumée.

C. Votre assurance habitation couvre l’installation

Il est important de se renseigner auprès de son assureur afin de vérifier si votre installation est bien couverte en cas de sinistre lié au fonctionnement du poêle à bois. Sur ce point, vous pouvez faire confiance à nos professionnels du domaine.

En conclusion, installer un poêle à bois soi-même demande une certaine rigueur et des compétences techniques. Pour cela, nous vous recommandons de faire appel à l’un de nos experts si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cette opération. Cela garantira la sécurité de votre installation et vous pourrez bénéficier d’une garantie ainsi que d’un accompagnement tout au long du processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *